Le Groupe des sénateurs indépendants (GSI) célèbre l’adoption du projet de loi C-210

Groupe des sénateurs indépendants (GSI)

Projet de loi C-210
 

 

OTTAWA, 31 janvier 2018  – Le Groupe des sénateurs indépendants (GSI) célèbre l’adoption du projet de loi C-210 qui modifie la version anglaise de l’hymne national du Canada en y incluant un vocabulaire de genre neutre.

« Alors que nos athlètes olympiques et paralympiques se rendront bientôt aux Jeux olympiques, nous espérons qu’ils remporteront de nombreuses médailles d’or afin que nous ayions de nombreuses occasions d’entendre la version anglaise plus inclusive de notre hymne national », a déclaré le sénateur Yuen Pau Woo, facilitateur du Groupe des sénateurs indépendants (GSI).

Il a fallu 19 mois pour que le projet de loi C-210 passe toutes les étapes au Sénat. « Après des mois d’inaction et de délai, nous sommes heureux que ce projet de loi ait enfin été mis aux voix », a poursuivi le sénateur Woo.

La sénatrice indépendante Frances Lankin a marrainé le projet de loi C-210, et elle a joué un rôle essentiel dans son adoption. La marraine précédente du projet de loi, la sénatrice conservatrice Nancy Ruth, maintenant retraitée, était présente au Sénat pour célébrer l’adoption du projet de loi. La sénatrice indépendante Chantal Petitclerc a lancé le processus qui a mené au vote sur le projet de loi C-210.

Il convient de souligner que dans un sondage récent, une majorité de Canadiennes et de Canadiens appuyaient le projet de loi. En effet, 73 % des Canadiens ayant formé une opinion sur la question ont déclaré que des sénateurs ne devraient pas être en mesure d’empêcher le Sénat du Canada de voter sur un projet de loi adopté à la Chambre des communes. Vous pouvez consulter les résultats du sondage en cliquant sur le lien suivant: http://singallofus.ca/wp-content/uploads/2017/12/Sing-All-of-Us-2017-FINAL.pdf.


« Nous souhaitons également souligner le travail de la sénatrice Vivienne Poy et celui de notre défunt collègue Mauril Bélanger, député, qui a parrainé le projet de loi d’initiative parlementaire, les nombreuses autres personnes sur la Colline du Parlement et les milliers de Canadiennes et Canadiens de partout au pays qui se sont battus durant plus de 30 ans pour rendre notre hymne national plus inclusif », a conclu le sénateur Woo.



Établi en 2016, Le Groupe des sénateurs indépendants (GSI) se voue à la promotion d’un Sénat non partisan et à la modernisation de la Chambre haute du Parlement du Canada. Le GSI compte 39 membres, ce qui en fait le plus grand groupe parlementaire au Sénat. Le groupe est composé de sénateurs indépendants non affiliés à un caucus politique qui travaillent en étroite collaboration, mais qui prennent leurs propres décisions en se fondant sur leur jugement et leur analyse des situations. Les sénateurs du GSI croient qu’un groupe solide, cohérent et unifié améliorera la capacité du Sénat de mieux servir les Canadiens.

Le facilitateur du GSI est le sénateur Yuen Pau Woo (C.-B.) et la facilitatrice adjointe est la sénatrice Raymonde Saint-Germain (Québec). Ils ont tous deux été élus pour un mandat de deux ans (jusqu’en 2019). Les sénateurs membres du GSI ont été nommés par cinq premiers ministres, mais la plupart d’entre eux ont été sélectionnés par l’intermédiaire du Comité consultatif indépendant sur les nominations au Sénat.         

 

www.GSIsénat.ca  #GSIsenat @GSIsenat

 


-30-
 

 

Pour plus d’information, veuillez joindre :


Aline Lafrenière
Directrice des communications
Secrétariat du Groupe des sénateurs indépendants (GSI)
aline.lafreniere@sen.parl.gc.ca 
819-664-1564

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Article récent

Les sénatrices et sénateurs indépendants cherchent à trouver un compromis concernant une impasse causée par des motivations partisanes

April 3, 2019

1/6
Please reload

Article récent
Please reload

Archive
Please reload

Voir par sujet