Un récent sondage révèle que les Canadiens et Canadiennes appuient les changements apportés au Sénat

April 10, 2019

Pour diffusion immédiate

Un récent sondage révèle que les Canadiens et Canadiennes appuient les changements apportés au Sénat

Ottawa, le 10 avril 2019 - Un sondage national a révélé que les Canadiens et Canadiennes appuient fortement les changements apportés en 2016 par le gouvernement Trudeau, et qu’ils souhaitent que le prochain gouvernement poursuive sa réforme du nouveau processus de nomination, lequel a mené à un Sénat de plus en plus indépendant.

Seulement trois pour cent des Canadiens et Canadiennes demanderaient que le gouvernement retourne à l’ancien processus de nomination des sénateurs, alors que 77 pour cent des Canadiens et Canadiennes souhaitent conserver le nouveau processus de nomination.

Toutefois, selon le sondage, même si les points de vue par rapport à la Chambre haute sont plus positifs qu’auparavant, le Sénat a toujours du travail à faire afin d’améliorer son image auprès du public.

« La population canadienne est d’avis que le Sénat est sur la bonne voie et que, dans l’immédiat, le nouveau Sénat doit persister, » a affirmé la sénatrice Dasko, qui a commandé le sondage. « Mais nous ne pouvons pas nous asseoir sur nos lauriers. Il nous reste bien du travail à faire pour améliorer la perception que le public a de nous. »

Le sondage a été effectué par Nanos Research auprès de 1000 Canadiens et Canadiennes, entre le 29 mars et le 1er avril 2019.

Le mois d’avril 2019 représente le troisième anniversaire des premiers sénateurs nommés par le biais du nouveau processus de sélection que le premier ministre avait promis de mettre en place tout de suite après son élection en 2015. Il avait pour but de créer un Sénat indépendant et dépourvu de partisanerie. Andrew Scheer, le chef conservateur de l’opposition, a promis, s’il est élu, d’abandonner ce processus de sélection indépendant et d’en revenir à un Sénat partisan.

On a demandé si trois aspects du nouveau processus de nomination représentaient un « changement positif » ou un « changement négatif ». Un total de 70 pour cent des Canadiens et Canadiennes pensent que les candidatures par le biais d’un processus ouvert représentent un changement positif, et 83 pour cent ont la même opinion d’un comité consultatif indépendant chargé de passer en revue les candidatures.

De plus, 81 pour cent des répondants affirment que le fait que les nouveaux sénateurs et les nouvelles sénatrices ne prennent pas part aux activités d’un parti politique et demeurent indépendants constitue un changement positif. Cinq pour cent seulement soutiennent que l’indépendance du Sénat constitue un aspect négatif.

À 59 pour cent, une majorité des répondants pensent que ces réformes, mis ensemble, feront une différence et aideront à améliorer le Sénat. D’un autre côté, trois pour cent pensent que le Sénat sera pire et 24 pour cent affirment qu’ils ne feront aucune différence.

Le peuple canadien souhaite que le prochain gouvernement continue de promouvoir un Sénat indépendant. Plus du trois quarts des Canadiens et Canadiennes, soit 77 pour cent, souhaitent que le gouvernement conserve ces changements apportés au processus de nomination, alors que seulement trois pour cent souhaitent que le prochain gouvernement retourne à l’ancienne méthode de nomination de sénatrices et de sénateurs.

Toutefois, le sondage a démontré que la perception générale du Sénat demeure plus négative que positive. Un total de 37 pour cent de Canadiens et Canadiennes ont affirmé avoir une image assez positive d’une sénatrice ou d’un sénateur canadien, alors que 46 pour cent ont une opinion négative du Sénat. Des commentaires des répondants, on notera par exemple que le Sénat est inutile, que les sénatrices et sénateurs sont nommés et non élus, et que certains d’entre eux ont été impliqués dans des scandales.

Certes, les opinions négatives l’emportent sur les opinions positives. Toutefois, si l’on considère un sondage de 2016, les changements d’opinion au cours des trois dernières années démontrent que la perception du public s’est améliorée. Les opinions favorables ont augmenté de 12 pour cent, soit de 25 pour cent en 2016 à 37 pour cent aujourd’hui. Les opinions négatives des sénatrices et des sénateurs ont quant à elles considérablement diminué, allant de 65 pour cent en 2016 à 46 pour cent aujourd’hui. De plus, on fait maintenant bien moins allusion aux scandales.

« La meilleure opinion qu’ont les Canadiens et Canadiennes de la Chambre haute résulte peut-être de leur sensibilisation croissante envers le nouveau Sénat. De plus, de moins en moins de Canadiens et de Canadiennes se souviennent du scandale des dépenses du Sénat d’il y a quelques années, » a affirmé la sénatrice Dasko.

D’autres conclusions de l’étude révèlent que 39 pour cent des répondants indiquent avoir entendu ou avoir lu quelque chose au sujet des changements apportés au Sénat au cours des dernières années. La plupart de ces répondants ont mentionné les sénatrices et sénateurs indépendants et non partisans, les sénateurs indépendants libéraux et les modifications apportées au processus de nomination. Lorsqu’on leur a posé la question, 56 pour cent ont dit avoir entendu parler des sénateurs indépendants.

Il existe quelques différences d’opinions fondées sur l’âge, sur le sexe et sur les régions concernant les changements apportés au Sénat. Les jeunes Canadiennes et Canadiens âgés de 18 à 34 ans ont tendance à se questionner par rapport au bien-fondé de ces changements.

La télédiffusion des délibérations du Sénat a débuté le 18 mars. Le sondage a révélé que 21 pour cent des Canadiens et Canadiennes ont visionné une séance du Sénat ou une réunion de comité. Le nombre d’auditeurs est un peu plus élevé dans les Prairies et un peu plus bas au Québec et dans les provinces de l’Atlantique.

Ce sondage, réalisé par Nanos Research, a été exécuté à la demande de la sénatrice Donna Dasko.

Vous trouverez ci-joint la méthodologie du sondage ainsi que la formulation des questions.

 

-30-

 

Pour obtenir davantage d’information ou pour discuter avec la sénatrice Dasko, veuillez contacter :

Emily Horonowitsch
Bureau de l’honorable Donna Dasko
Emily.horonowitsch@sen.parl.gc.ca
 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Article récent

Les sénatrices et sénateurs indépendants cherchent à trouver un compromis concernant une impasse causée par des motivations partisanes

April 3, 2019

1/6
Please reload

Article récent
Please reload

Archive
Please reload

Voir par sujet