LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FRANCOPHONIE 2019 :

UNE OCCASION DE RÉFLÉCHIR À LA PLACE DE LA LANGUE FRANÇAISE AU CANADA

Le Canada célèbre cette année le 50e anniversaire de l'adoption de la première Loi sur les langues officielles qui a reconnu le français comme langue officielle au même titre que l'anglais dans le développement et l'épanouissement de la société canadienne.  Cette reconnaissance fut renforcée par l'adoption en 1982 de la Charte canadienne des droits et libertés qui a permis de mieux protéger les droits linguistiques des communautés francophones et anglophones du pays.

Au niveau international, le Canada assume un rôle important au sein de l'Organisation internationale de la Francophonie.  Fondée en 1970, l'OIF qui regroupe 88 États et gouvernements ayant le français en partage, a entre autres, le mandat de promouvoir la langue française et la diversité culturelle dans un contexte bien particulier. En effet, bien que la langue française soit la cinquième langue la plus parlée dans le monde et qu'elle pourrait être pratiquée par quelque 700 millions de personnes en 2050, elle a souvent le statut de langue minoritaire dans les pays où elle est parlée.

Tant au Canada que sur la scène internationale, ce statut pose des défis importants quant à son utilisation et à sa reconnaissance comme langue moderne et inclusive, aussi essentielle au développement économique, social et culturel des pays que le sont les langues majoritaires. Au Canada, on assiste depuis quelque temps à une remise en question de certains des acquis des communautés de langue française.

Aussi, en prenant en compte le contexte multiculturel du Canada et les rapports de force qui existent entre les majorités et les minorités, en reconnaissant la coexistence des droits individuels et des enjeux linguistiques collectifs, comment assurer le développement et l'épanouissement continu de la langue française et des communautés où elle s'épanouit au Canada ?

La Journée internationale de la Francophonie, le 50e anniversaire de la Loi sur les langues officielles et les défis récents rencontrés par les communautés linguistiques en situation minoritaire nous offrent une occasion incontournable de réfléchir à cette question et de faire état de la place du français au Canada en 2019.

PANELISTES

Dr. Stéphanie Chouinard

Professeure adjointe de science politique, Collège militaire royal (Kingston)

Dr. Michael MacMillan

Professeur, 

Mount Saint Vincent University

Professor Benoît Pelletier

Université d’Ottawa,

Faculté de droit – Section de droit civil