Le Sénat examine en détail la réponse à la pandémie

COMMUNIQUÉ

Pour diffusion immédiate

 

 

Le Sénat examine en détail la réponse à la pandémie

 

OTTAWA, le 27 avril 2020 – Selon le sénateur Yuen Pau Woo, facilitateur du Groupe des sénateurs indépendants (GSI), il est plus important que jamais de surveiller de façon non partisane les décisions et activités du gouvernement.

 

« D’un point de vue de politique publique, nous nous trouvons dans un environnement qui évolue très rapidement, » a affirmé le sénateur Woo. « Alors que le gouvernement s’acharne à redresser le bouleversement économique causé par la COVID-19, certains groupes risquent d’être laissés pour compte. Les comités sénatoriaux permanents chargés de surveiller la réponse du gouvernement face à la COVID-19 seront en mesure d’apporter un regard non partisan à leurs travaux, donnant ainsi une voix aux groupes négligés par l’ensemble des programmes actuels, aux minorités en général, et aux intérêts uniques des régions que les sénatrices et sénateurs représentent. »

 

En réponse à la pandémie, le Sénat du Canada a autorisé deux comités sénatoriaux à reprendre leurs travaux, soit le Comité des finances nationales et le Comité des affaires sociales, des sciences et de la technologie. Les groupes au Sénat sont également parvenus à une entente pour créer dans l’avenir un comité spécial chargé d’examiner la réponse à la COVID-19.

 

Ces dernières semaines, des sénatrices et des sénateurs ont également créé plusieurs groupes de travail informels relatifs à la pandémie.

 

« Je suis très fier du nombre de sénatrices et de sénateurs qui ont fait preuve d’initiative et qui se sont mobilisés durant cette crise, » a déclaré le sénateur Woo. « En plus d’être profondément engagés dans la réponse de leurs régions et communautés respectives, des sénatrices et des sénateurs de tous les partis ont conçu des méthodes novatrices pour se réunir et contribuer au travail déjà accompli par le gouvernement. »

 

Selon le sénateur Woo, le Sénat est par nature moins ancré dans le moment présent que la Chambre des communes, ce qui le rend plus apte à adopter une perspective à long terme. Le sénateur croit également que plusieurs de ces nouveaux comités sénatoriaux et groupes de travail sont bien placés pour regarder au-delà de la crise actuelle et proposer des idées pour un rétablissement durable.

 

Le sénateur Woo a notamment souligné la création d’un groupe de travail du GSI chargé d’identifier des moyens d’aider les petites entreprises canadiennes à traverser cette crise économique et à trouver des méthodes d’opérations novatrices adaptées à la nouvelle réalité dans laquelle nous vivons.

 

Un autre groupe de travail du GSI se penche sur l’idée d’un revenu de subsistance garanti pour toutes les Canadiennes et tous les Canadiens, un concept qui gagne en popularité dans plusieurs endroits.

 

Un troisième groupe de travail formé par le GSI cherche quant à lui à agir comme intermédiaire entre les artistes et le gouvernement.

 

Le GSI a de plus récemment créé un quatrième groupe de travail qui examinera les aspects internationaux ultérieurs de la pandémie de COVID-19, par exemple les relations bilatérales du Canada avec la Chine et avec les États-Unis et la restructuration du système d’aide au développement international afin de tenir compte des nouvelles réalités, notamment en ce qui a trait à la santé et à la sécurité alimentaire.

 

« Les groupes de travail du GSI abordent des questions qui ont d’importantes implications pour notre pays, » a dit le sénateur Woo. « Nous devons nous tourner vers l’avenir et planifier en conséquence, particulièrement alors que le gouvernement se penche principalement sur la réponse immédiate à la pandémie. Le Sénat est idéalement placé pour jouer ce rôle. »

 

-30-

 

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec : 

Ro Izzetpanah

Coordinatrice des communications

Secrétariat du Groupe des sénateurs indépendants (GSI)

ro.izzetpanah@sen.parl.gc.ca

 

 

Établi en 2016, Le Groupe des sénateurs indépendants (GSI) se voue à la promotion d’un Sénat non partisan et à la modernisation de la Chambre haute du Parlement du Canada. Avec ses 50 membres, le GSI est le plus grand groupe parlementaire au Sénat. Ses membres sont des sénatrices et des sénateurs indépendants non affiliés à un caucus politique qui travaillent en étroite collaboration, mais qui agissent de façon indépendante.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Article récent

Report du vote sur l’affaire Beyak : des sénateurs indépendants expriment leur mécontentement

February 26, 2020

1/7
Please reload

Article récent
Please reload

Archive